Moi aussi! 89 abonnés Qui sommes-nous | Enfer comique. Lire la suite, Les faits réels étaient déjà assez extraordinaire pour en faire une comédie satirique, cynique et ironique sans que ce soit complètement loufoque pour autant. Après la mort de Joseph Staline, chef suprême de l’Union soviétique, le 5 mars 1953, chacun tente de prendre le pouvoir et d’assurer sa survie au sein même de l’équipe ministérielle du dictateur défunt. Des critiques et commentaires publiés ici resprésentent des opinions personnelles de nos utilisateurs. La Mort de Staline est une série de bande dessinée biographique française en deux tomes créée par le dessinateur Thierry Robin et le scénariste Fabien Nury, éditée en octobre 2010 et mai 2012 aux éditions Dargaud.La série retrace, entre réalité et fiction historique, les événements ayant suivi la mort de Joseph Staline, dirigeant suprême de l'Union soviétique en mars 1953. Intouchable, vous dis-je! Lire ses 970 critiques, Suivre son activité la critique de la mort de staline Résumé : Dans la nuit du 2 mars 1953, un homme se meurt, anéanti par une terrible attaque. Kaganovich: How can you run and plot at the same time? Irrévérencieux mais respectueux, le métrage ne cherche pas à choquer mais bien à divertir, à se moquer de ce combat de souris une fois le chat disparu. La mort de Staline est une adaptation d'un roman graphique du même nom, de Fabien Nury et Thierry Robin. 2049 abonnés Ce qui va provoquer alors la levée de boucliers sous forme de ruse funeste, de toute une orde d’opportunistes montrés dans tous leurs états, et sous leur vrai jour... La mort de Staline, film franco-britannique qui sort ce mercredi 4 sur les écrans français, est interdit en Russie. S.v.p., consultez Mon Compte. Lire ses 1 446 critiques, Suivre son activité film La Mort de Staline. Les performances des acteurs sont mémorables. 2797 abonnés Et d’autant plus lorsque ce dictateur haï et craint de tous, est terrassé par un malaise. Le film commence par un épisode que tout le monde connait bien: comment Staline est resté une nuit étendu dans sa chambre, mort, ou peut être juste agonisant -on ne le saura jamais- parce qu'il donnait une telle trouille à tout le monde, que personne n'a osé intervenir.... Jusqu'à ce que la Politburo débarque (sanglotant, se frappant la poitrine, tombant à genoux de désespoir devant la dépouille du cher grand frère de l'humanité) et se mette d'accord pour régler les affaires. Bien documenté, le film nous raconte les folles journées qui ont permis à une bande de pleutres sanguinaires de se partager la dépouille du défunt. « Funérailles d'État », un documentaire sur les obsèques de Joseph Staline, en mars 1953, vient de sortir en Russie. Steve Buscemi n’a pas grand-chose à voir avec le véritable Nikita Khrouchtchev, mais ce n’est pas grave ! Colin Firth, Stanley Tucci, Sarah Woodward, Avec Tout cela prend fin brutalement le matin où le dictateur est retrouv Farce burlesque et cynique, "La Mort de Staline" est une tragicomédie déjantée, où l’on s’amuse avec intelligence des horreurs commises par le régime totalitaire soviétique. Dune, James Bond 25, Cruella, Suivre son activité La patte de Iannucci est bien là, on rit franchement face à certaines situations tandis que le. 10 abonnés Irrévérencieux mais respectueux, le métrage ne cherche pas à choquer mais bien à divertir, à se moquer de ce combat de souris une fois le chat disparu. Et là, avec "La mort de Staline", vraiment très bien servi au-delà même des attentes. Non, ce n’est pas forcément en étant le plus proche des faits qu’on retranscrit le plus fidèlement une époque. Lire l'avis à propos de La Mort de Staline, J’y suis allé sans avoir lu la bédé dont il est tiré et je croyais qu’il s’agissait d’une comédie délirante. Il n’est pas nécessaire de pousser bien loin la réalité pour qu’elle dérive vers la farce grotesque, dans un monde où les purges sont... En effet, le contexte historique à son importance et les références plus ou moins discrètes sont un régal. La Mort de Staline relate les deux jours suivants l’attaque cérébrale de celui que l’on surnommait le « Petit Père des peuples ». Jean Dujardin, Pierre Niney, Contact | 132 abonnés c'est quand même une caricature de l'histoire énorme mais d'autant plus géniale qu'elle flirte constamment avec la réalité. Il continue sur sa lancée en évoquant, à travers l’adaptation d’une BD francaise et avec un casting de haut vol, la Mort de Staline. Revue de presse | Critique de La Mort de Staline par Selenie, Critique de La Mort de Staline par Alligator, Lire l'avis à propos de La Mort de Staline. Ehsan Mirhosseini, Kaveh Ahangar, Alireza Zareparast, Avec Entre un porté de Staline mal maitrisé ou bien des membres du présidium qui courent à travers un parc pour se jeter sur la fille du grand Joseph, tout concourt à rompre la solennité du grand empire soviétique. Joseph Staline semble en très bonne santé (bien que paranoïaque), terrorise tout le monde, élimine sommairement tout dissident suspecté et espionne même ses copains. Kad Merad, David Ayala, Lamine Cissokho, De Beria se croit tout puissant. Lire la critique de La Mort de Staline, Khrouchtchev: The race has started. En soit, c'est une assez grande prouesse que de réaliser un film historico-politique humoristique. OK, c’est assez fantaisiste, mais qu’est-ce que ça m’a fait me poiler ! Lire ses 519 critiques, de Qui succédera à Staline ? Rire noir, très noir, garanti! La Mort de Staline (2017) - Avis & Commentaires. Le film prétend nous plonger au cœur de la dictature stalinienne et pourtant l’introduction a tout d’une petite comédie britannique bien cosy. Cette intégrale de La Mort de Staline regroupe les deux tomes de ce vrai faux récit historique signé par deux grands noms de la nouvelle BD française : Fabien Nury et Thierry Robin. Nicolas Bedos, avec La Mort de Staline, un film de Armando Iannucci | Synopsis : Dans les jours qui suivent son attaque cérébrale, les ministres composant la garde rapprochée de Staline se livrent à … La mort de Staline (V.F. Armando Iannucci l'a fait. Il est étrange de voir un tel pitch être l'objet d'une comédie anglaise adapté d'une bande-dessinée française ! Mon Compte. Les... 19 abonnés La Mort de Staline (The Death of Stalin) est une comédie satirique britannico-franco-belge coécrite et réalisée par Armando Iannucci, sortie en 2017.Il s'agit de l'adaptation de la bande dessinée française homonyme de Thierry Robin et Fabien Nury [1 Lire ses 4 430 critiques, Suivre son activité Il s'est réfugié au Guatemala avec 2pac et Lil Peep bande de nullos. Et quelle bonne idée de la part des producteurs de faire appel à Armando Iannucci. [Critique ciné] La Mort de Staline, satire féroce et grinçante .        Steve Buscemi en Krouchtchev affairé comme un hamster sous amphétamines tient là le plus grand rôle d'une carrière qui pourtant n'en manque pas! La Mort de Staline (2017) réalisé par Armando Iannucci. Le 1er mars 1953, Joseph Staline est victime d’un AVC, seul dans son bureau. Une leçon d'histoire et pas de la petite histoire ! Malheureusement, malgré la carrière jusqu’ici sans faute de son réalisateur, le film ne marquera pas autant l’histoire que son sujet. On voit ainsi défiler sous nos yeux l’arrogance, la fourberie, la veulerie, et chacun se tirera dans les pattes à qui mieux mieux ! Critique du film La Mort de Staline, comédie noire d'Armando Iannucci. D’un côté il a l’intelligence de poser une réalisation très classique et académique qui a des allures de grand théâtre de l’Histoire, et de l’autre il instaure des ruptures qui démontrent à quel point ce regard solennel n’est pas pertinent du tout. C'est bien la lutte entre ces deux sauriens que nous narre le film. Pas sûr que ce soit le film préféré de Vladimir Poutine. utes. En étant adaptée de la BD de Fabien Nury et Thierry Robin, cette réalisation de Armando Iannucci est donc tout simplement un excellent cru, et on en sort en se disant que le cinéma c’est vraiment ça ! Les évaluateurs en ligne ont écrit 500 avis, ce qui donne à La Mort de Staline (2017) une note moyenne de 73%. Les performances des acteurs sont mémorables. Lire l'avis à propos de La Mort de Staline, Paru en 2 tomes chez Dargaud, La mort de Staline est une excellente BD, à l'humour ravageur, qui raconte, entre vérité historique et fiction crédible, le chaos temporaire qui suivit la disparition du petit père des peuples. ©AlloCiné, Retrouvez tous les horaires et infos de votre cinéma sur le numéro AlloCiné : 0 892 892 892 (0,34€/minute). Cet homme, dictateur, tyran, tortionnaire, c’est Joseph Staline. Tous s’éclatent à recomposer les personnages historiques à leur sauce. Dans les jours qui suivent son attaque cérébrale, les ministres composant la garde rapprochée de Staline se livrent à un combat acharné pour prendre le contrôle, certains souhaitant un changement positif en Union Soviétique, d'autres nourrissant des ambitions plus funestes. Il est accusé de ridiculiser l'héritage historique du pays en racontant de manière burlesque la mort, en 1953, du dictateur soviétique et les intrigues qui se sont déroulées pour sa succession. Publié le 04/04/18 mis à jour le 09/06/20. [Critique ciné] La Mort de Staline, satire féroce et grinçante . Parce que le débat, moi j’aime ça… ;-). LA CRITIQUE. Tout cela prend fin brutalement le matin où le dictateur est retrouv Critique du film - La mort de Staline: Nous sommes en 1953. Les membres du parti soviétique, tous soulagés, ne tardent alors pas à comploter et à tout faire pour obtenir le pouvoir alors que le chaos est total. CRITIQUE: "LA MORT DE STALINE" 10 Avril 2018 Rédigé par Justine Censuré en Russie, le film d’Armando Iannucci ("In the Loop", "Veep") seulement dans nos salles cette semaine (alors qu’il est sorti en octobre 2017 au Royaume-Uni) fait polémique. Lire ses 129 critiques, Suivre son activité Un bijou d’humour féroce sur triste fond de réalité historique .Des règlements de compte à tout va et des acteurs brillants. Durant les jours qui suivent sa mort tandis que se préparent des cérémonies exceptionnelles en hommage au «petit père des peuples» une lutte sans merci va faire rage au sein du Politburo pour le pouvoir suprême. Il a des dossiers sur tout le monde, au point que même Staline finit par avoir peur de lui.... En plus il a été le premier sur les lieux, et a pu rafler ce qui l'intéressait. Use features like bookmarks, note taking and highlighting while reading La Mort de Staline - tome 1 - Une histoire vraie soviétique (French Edition). 2 mars 1953, URSS. Donc si vous n’êtes pas d’accord et que vous voulez qu’on en discute, n’hésitez pas et venez me retrouver sur lhommegrenouille.over-blog.com. Joseph Staline a été victime d’une attaque cérébrale le 2 mars 1953. Le résultat, adapté d’une bande dessinée française, est loin d’être marquant mais reste assez divertissant (l’humour britannique fait souvent mouche), est servi par d’excellents acteurs (on y trouve tout de même un Steve Buscemi méconnaissable et Michael Palin) et permet de rappeler au public certains aspects méconnu de l’histoire russe (on n’est pas passé de Staline à Khrouchtchev d'un coup). Non seulement ça dit quelque-chose du stalinisme, mais en plus ça en devient tellement drôle ! Il y a forcément une partie de nous qui, biberonnée qu’elle a été à la culture occidentale, se surprend qu’on ne nous dresse pas tout de suite un décorum de gris sur fond gris, où des bottes de soldats claquent partout pendant qu’une musique bien angoissante nous rappelle les horreurs du stalinisme. Et c’est justement ça qui fait de ce film un film agréable, drôle et surtout diablement pertinent. Merci, Armando Iannucci! Dommage le casting était prometteur. LA MORT DE STALINE réussit à s’emparer de l’angoisse / la peur exercée par le pouvoir. Lire l'avis à propos de La Mort de Staline, Surtout connu pour son travail dans les séries TV, il a notamment travaillé sur Veep, Armando Iannucci s'est vite imposé pour son amour des satires et des comédies noires. Adaptée de la bande dessinée française éponyme de Thierry Robin et Fabien Nury sortie en 2010, La Mort de Staline narre la frénésie et la panique qui ont entouré la mort d’un des plus terribles dictateurs du vingtième siècle. Site : Selenie. C’est d’ailleurs souvent ça qui nous permet de penser librement. Pas sûr que ce soit le film préféré de Vladimir Poutine. Lire ses 1 052 critiques, Suivre son activité Lire ses 3 132 critiques, Suivre son activité Il y a quelques bons gags, pas mal de comique de gestes que j'ai bien aimé. Car, s'il y a quelques distorsions de la réalité (je vais donner deux exemples évidents pour m'en débarrasser: on a l'impression dans le film que l'élimination de Beria a suivi immédiatement la mort de Staline, alors qu'il s'est en fait écoulé un trimestre entre les deux événements; par ailleurs on ne sait pas exactement, vous pensez bien que c'était top secret, combien de personnes ont succombé -étouffées, piétinées- au moment des obsèques du dictateur), le climat au sein du Politburo est magnifiquement décrit, et c'est un bonheur de voir revivre tous ces vieux crocodiles....  Avec Samuel Douhaire. Le scénario nous plonge donc dans cette Russie qui voit la fin du règne de Staline, mais pour autant, l'horreur ne s'arrête pas car il y a désormais la lutte pour le pouvoir. On n'est peut-être pas vraiment dans le même humour qu'"in the loop", car on est ici dans une comédie historique qui grossit volontairement les traits (quoi que) des commandeurs du régime stalinien, mais le film est aussi réussi. La Mort de Staline oscille entre deux genres du cinéma complètement opposés : la comédie et l’horreur. Il est vraiment rare que je note à hauteur de 4,5 étoiles. Interprété par une troupe de comédiens qui sont tous irrésistibles, avec des dialogues exquis au milieu de situations qui font froid dans le dos, cette comédie est grinçante à souhait tout en se noyant parfois sous l'accumulation des personnages qui ne sont pas tous exploités. C'est une bonne farce sanglante, remplie d'humour noir, interprétée par une poignée d'excellents acteurs et menée tambour battant sur la base véridique - hélas ! Il faudra plusieurs années à Khrouchtchev pour s’imposer à la barbe de ses rivaux, plusieurs années de tensions fatales. Ce film de Armando Iannucci (réalisateur de la série TV Veep et du film In the Loop) commence en 1953, deux jours avant la mort de Joseph Staline, alors qu'il finit de rédiger la liste des personnes à faire disparaître et vient d'appeler pour avoir l'enregistrement d'un concert diffusé en direct à la radio. Recrutement | Download for offline reading, highlight, bookmark or take notes while you read La Mort de Staline: Une histoire vraie soviétique. Je viens de recompter, ça m'est arrivé une vingtaine de fois sur plus de 600 critiques. La Mort de Staline est un film réalisé par Armando Lannucci avec Steve Buscemi, Simon Russell Beale, Jeffrey Tambor. Pourquoi aucun critique ne fait une vidéo sur ce film ? Malheureusement, malgré la carrière jusqu’ici sans faute de son réalisateur, le film ne marquera pas autant l’histoire que son sujet. 90 abonnés L’effet est sidérant mais le long-métrage du réalisateur ukrainien Sergueï Loznitsa suscite le débat en Russie. On salue l'écriture de ce scénario unique et délirant auquel on croit sans sourciller, la limite étant juste une folie exagérée dans les détails mais qu'on croit sans peine dans les largeurs. Données Personnelles | La comm est bizarre, passé complètement inaperçu, je pensais d’ailleurs que c’était un film historique sur STALINE, passionné d’histoire j’y suis d’ailleurs allé pour ça, et j’ai quand même passé un moment fabuleux . Et aussi parce que, même s'il ne faut pas tout prendre pour argent comptant, loin de là! En 1953, Staline meurt, laissant derrière lui une guerre intestine au sein de son gouvernement pour le pouvoir. Car le réalisateur n'en ai pas à son premier coup d'essai pour disséquer les rouages de la politique, tout en humour et sarcasme. Ce film de Armando Iannucci (réalisateur de la série TV Veep et du film In the Loop) commence en 1953, deux jours avant la mort de Joseph Staline, alors qu'il finit de rédiger la liste des personnes à faire disparaître et vient d'appeler pour avoir l'enregistrement d'un concert diffusé en direct à la radio. Le coup porte avec une grande puissance. Je pense aussi manquer de connaissances historiques des différentes personnalités politiques pour pouvoir apprécier pleinement cette satire ! 147 abonnés Pourtant, il n’a été déclaré mort que le 5 mars et enterré quatre jours plus tard. 2250 abonnés La Mort de Staline - tome 1 - Une histoire vraie soviétique (French Edition) - Kindle edition by Nury, Fabien, Thierry, Robin. Toutes les informations sur La Mort de Staline, film réalisé par Armando Iannucci avec Steve Buscemi et Simon Russell Beale sorti en 2018. Et quelle bonne idée de la part des producteurs de faire appel à Armando Iannucci. Alors qu’ils auraient pu prendre conscience d’être libérés d’un fardeau, tous ont en tête la folie de le remplacer et donc de régler leurs comptes en reproduisant le même schéma avec ces purges connues et insensées à la clef ! Joseph Staline semble en très bonne santé (bien que paranoïaque), terrorise tout le monde, élimine sommairement tout dissident suspecté et espionne même ses copains. Son adaptation à l'écran, avec l'écossais Armando Iannucci aux manettes s'annonçait sous les meilleures auspices, vu le cv du réalisateur en matière de satire politique,... La Mort de Staline est un film réalisé par Armando Lannucci avec Steve Buscemi, Simon Russell Beale, Jeffrey Tambor. Et si la réalité avait dépassé la fiction ? Irrévérencieux mais respectueux, le métrage ne cherche pas à choquer mais bien à divertir, à se moquer de ce combat de souris … La Mort de Staline est sorti en 2017 et a généralement reçu des critiques positives. Les dialogues pétillent d'un humour typiquement anglais, mais non dépourvu de grosses farces scatologiques plus proches du Père Ubu que d'Hamlet, et qui détonne parfois mais ne nous laisse aucun répit. Seul be mol: ils parlent tous anglais...ça fait bizarre. Jason Isaacs a lui aussi totalement reconstruit son Joukov pour en faire un grand cow-boy en guirlande de médailles. La critique humoristique by Unif. Farce burlesque et cynique, "La Mort de Staline" est une tragicomédie déjantée, où l’on s’amuse avec intelligence des horreurs commises par le régime totalitaire soviétique. Critique : La Mort de Staline Marc Mardi 3 Avril 2018 Critiques 676 vues 1 Commentaires Le showrunner de la série Veep avait déjà tourné In The Loop en 2009 avec Peter Capaldi et James Gandolfini, film dans lequel il racontait les échanges politiques entre Britanniques et Américains à la veille de la Guerre d’Irak. Véritable caricature de l'URSS (et encore, est-on si loin de la réalité ?) Lire ses 38 critiques, Suivre son activité La mort de Staline. Ces funestes machinations sont menées sur un rythme débridé, où on assiste à des tactiques, des rapprochements, des fomentations de toutes sortes afin d’être le premier à remplacer ce Staline à peine mort, à peine froid ! Les pitreries du fils Staline, les rodomontades du Marechal Joukov, les magouilles sordides de Beria, tout concourt à dépeindre cette séquence historique de l'Empire soviétique au lendemain de la seconde guère mondiale comme une pantalonnade grotesque. La Mort de Staline, un film de Armando Iannucci | Synopsis : Dans les jours qui suivent son attaque cérébrale, les ministres composant la garde rapprochée de Staline se livrent à …       Allez y parce que c'est très très drôle. Retour du réalisateur de "In the loop" qui renoue un peu avec la formule de son précédent film, en se basant sur la BD de l'excellent Fabien Nury, qui comme d'habitude, a comblé les trous de l'Histoire avec un un réel savoir-faire. Politique de cookies | Joseph Staline est mort, mettant fin à des années de terreur marquées par les enlèvements en pleine nuit, les tortures et la répression. Sauf à ce que quelques prix (il a déjà 4 nominations à son actif) viennent le sortir de sa relative confidentialité. Cinéma “La Mort de Staline”, une comédie cruelle, absurde et jouissive. Lire ses 156 critiques, Suivre son activité Synopsis : Dans les jours La Mort de Staline est sorti en 2017 et a généralement reçu des critiques positives. Lire ses 3 087 critiques, Suivre son activité We need to start putting together a plan. Les purges sont bien là, la terreur aussi, mais le fait qu’elle soit diluée dans un cadre humanisé et normalisé contribue justement à créer ces décalages si propres aux farces cyniques et absurdes. Dans la nuit du 1er au 2 mars 1953, après une beuverie avec ses sinistres sbires et sans avoir manqué de donner quelques recommandations d'un humanisme dont il avait le secret, Staline s’effondre comme une merde et dans sa pisse dans sa chambre de sa datcha... Parce que non, ce n’est pas parce qu’on aborde une question grave en Histoire que le ton le plus approprié pour le traiter c’est celui de la gravité.